Qu’est-ce que le “Last Mile Delivery” ?

Le terme est relativement neuf. Bien que simple et déjà largement utilisé, le concept reste pourtant étranger à de nombreuses personnes. Shippr, qui en a fait son cheval de bataille, vous décortique le phénomène.

Le LMD (Last Mile Delivery), ou “Livraison sur le dernier kilomètre” est un terme utilisé majoritairement dans la gestion des chaînes d’approvisionnement. Concrètement, cela implique de couper la chaîne de livraison en deux : la livraison “longue distance” amène les biens jusqu’à un centre de dépôt qui redistribue ensuite plus efficacement les biens sur une plus courte distance. L’e-consommateur peut par exemple commander un bien se trouvant géographiquement assez loin. Une société de livraison “traditionnelle” va se charger de couvrir le plus gros de la distance (en avion, en camion,…) et va déposer le colis dans un entrepôt à l’entrée de la ville ou à l’intérieur de celle-ci. A partir de là, d’autres véhicules moins encombrants vont prendre le relais pour distribuer la marchandise de manière plus efficace et plus agile.

Devenu au fil des années un concept de plus en plus porteur, “la livraison sur le dernier kilomètre” a fait des émules et intègre désormais un plan européen : le LaMiLo project. Fondé en partie par le Fond de Développement Régional Européen (ERDF), ce projet démontre l’ampleur du potentiel d’un LMD efficace. Il est estimé que si rien n’est fait pour limiter les dégâts, ce trafic marchand devrait augmenter de 80 % d’ici 2050.

Le problème

Bien que la manière la plus efficace d’acheminer des biens sur de longues distances reste l’utilisation de gros véhicules, les sociétés de transport se sont vite rendues comptes que la dernière étape du processus de livraison était inefficace. En effet, on sait aujourd’hui que la LMD coûte environ 28% du coût total d’une livraison. En plus de provoquer une congestion du trafic avec ses 14% de trafic urbain et de poser des problèmes d’ordre environnemental (30% des émissions de Co2 en ville), cette livraison “locale” coûte extrêmement cher.

Dans une société où la plupart des centres urbains sont bouchés par excès de trafic, il est nécessaire de trouver une solution alternative pour permettre au transport de marchandises (800.000 trajets/semaine à Bruxelles) de fonctionner de manière optimale tout en fluidifiant le trafic.

Pour décongestionner nos centres urbains, Shippr mise sur une répartition intelligente de ses véhicules et optimise les trajets de chacun de ses coursiers.

Le but est de proposer une solution de livraison qui s’adapte aussi bien aux besoins du client, qu’aux contraintes de la circulation.

Notre flotte se compose à la fois de livreurs en vélo, vélo-cargo, scooter, voiture et camionnette, ce qui nous permet une extrême flexibilité. Pas la peine de faire déplacer une camionnette pour livrer 2 boîtes de cupcakes et inutile d’envoyer un vélo pour un canapé. Nous répondons à chaque besoin, en proposant la solution la plus rapide, la plus efficace et la plus économique.

Intéressé ? Rendez-nous visite sur www.shippr.io ou suivez-nous sur les réseaux sociaux !

A bientôt,

La Team Shippr.

 

*Publié sur Medium le 20 octobre 2016

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *